Cap sur la diversification alimentaire

Regard curieux, front qui se plisse et petite moue sur le visage de votre bébé : les premières cuillères de purée vous promettent des souvenirs expressifs ! Afin de mettre toutes les chances de votre côté, voici quelques conseils pour débuter la diversification alimentaire avec sérénité.

L’éveil des papilles

Si le lait reste l’aliment de base durant la première année, votre bébé est prêt à découvrir légumes et fruits mixés au plus tôt au début du 5e mois. Il s’éveille alors intensément et de nouveaux besoins nutritionnels voient le jour. Lorsque vous serez disposée à vous lancer dans cette étape, vous pourrez introduire dans son alimentation les premiers légumes à l’heure du déjeuner, puis poursuivre une dizaine de jours plus tard par les fruits au goûter.

Goûter les légumes avant les fruits

Pour cette initiation, les légumes auront la primauté sur les fruits, et dans l’idéal, préférez-les bio. Le caractère sucré de ces-derniers est en effet naturellement apprécié des tout-petits. Donnez donc la faveur à des saveurs douces pour que les premières bouchées soient plus facilement acceptées par votre bébé. Carottes, courgettes, haricots verts, potirons ou betteraves rouges : il n’y a qu’à suivre le rythme des saisons au cœur du potager ! La cuisson à la vapeur préservera au maximum leurs goûts et conservera toutes leurs vitamines. Si vous souhaitez réajuster la consistance de vos préparations, vous pourrez également utiliser l’eau de cuisson. Côté fruits, cuits puis mixés, vous aurez tout autant l’embarras du choix. Compotes de pomme, pêche, poire, abricot ou écrasé de banane encourageront vos premiers essais.

Une alimentation de plus en plus variée

Patience et parcimonie seront vos alliées pour une diversification alimentaire réussie. Varier les plaisirs gustatifs avec une saveur chaque jour, tout en proposant régulièrement un même aliment, sera essentiel pour que votre bébé accepte puis apprécie ces nouveaux goûts. Vous adapterez progressivement les quantités, très minimes au début car elles ne servent qu’à initier son palais. Au fil des mois, avec l’apparition des premières dents, vous pourrez aussi lui proposer de nouvelles textures. Viande, poisson blanc et œufs durs s’inviteront dans son assiette à partir du 6e mois révolus, tandis qu’il lui faudra attendre l’aube du 9e pour les féculents et le fromage.

Mettre le repas au centre du jeu

La diversification alimentaire est un extraordinaire moment d’apprentissage. Si manger à la cuillère s’avère au début une entreprise délicate pour votre tout-petit, vous pourrez ajouter les nouveaux aliments dans son biberon. Pour créer un véritable moment de partage, n’hésitez pas à l’accompagner dans sa découverte des couleurs, des odeurs et des textures, en l’invitant à observer, sentir et pourquoi pas toucher ? Laissez parler votre imagination et la sienne pour dessiner, au creux de son assiette, des animaux drôles ou des formes amusantes qui vous mèneront ensemble vers de jolies histoires.

IMG_9743

Dans cette grande avancée, il y en aura pour tous les goûts et tous les rythmes !

Vous devriez aussi aimer..
Quel petit déjeuner pendant la grossesse ?

Quel petit déjeuner pendant la grossesse ?

L’alimentation a-t-elle une influence sur le sexe de mon futur bébé ?

L’alimentation a-t-elle une influence sur le sexe de mon futur bébé ?


Aucun commentaire

Laisser un commentaire