Et si vous comptiez sur votre bonne fée ?

Non, les fées ne se penchent pas que sur les berceaux. Elles interviennent aussi parfois pour assurer aux jeunes mamans quelques heures d’un repos précieux. Plus connu(e)s sous le nom de nurses ou nounou de nuit, ces professionnel(le)s expérimenté(e)s vous proposent de garder votre nouveau-né chez vous, alors même que vous dormez dans la pièce d’à côté.

Pour une nuit parfaite

Que ce soit dès le retour de la maternité ou quelques semaines plus tard, il n’est pas rare pour toute jeune maman de ressentir le manque de sommeil. Surtout lorsque son bébé tarde à faire ses nuits ou que les impératifs du travail se rappellent à elle plus rapidement que prévu. Éprouver alors le besoin de s’accorder une nuit réparatrice n’a rien de saugrenu. Si vos proches sont éloignés et ne peuvent pas venir vous épauler, faire appel à une nurse peut être une aide bienvenue. En prenant le relais pour la nuit auprès de votre tout-petit, elle vous permettra de profiter d’un sommeil qui ne sera pas entrecoupé par vos allers-retours entre votre lit et son berceau. Il n’y a pas à culpabiliser d’aller chercher ce soutien, qu’il soit ponctuel ou plus régulier. Et cela ne changera pas votre complicité avec votre nouveau-né. L’important reste de s’écouter, afin que cette période durant laquelle un nouveau rythme familial est à trouver se déroule dans la sérénité.

Organiser la garde de votre bébé

Les horaires de garde seront fonction de votre organisation personnelle. Généralement, cette prestation, inspirée des modèles anglo-saxons et nordiques, est proposée pour des nuits de 10 heures, entre 21h et 7h ou entre 22h et 8h. Tout dépendra des attentes qui sont les vôtres.
Pour que les pouvoirs de votre bonne fée opèrent, quelques aménagements peuvent être nécessaires, mais rien qui ne mettent votre domicile sens dessus dessous. Si votre bébé dort dans sa propre chambre, il vous suffira d’y installer un fauteuil confortable pour que la nurse puisse veiller sur votre enfant. Et s’il partage sa chambre, avec vous ou avec ses frères et soeurs, prévoyez de placer ce fauteuil et son lit dans une pièce commune, telle que le salon.
Laissez à portée de main de votre nounou tout le nécessaire pour une nuit sans nuages : biberons déjà prêts ou avec les doses à respecter, pyjama de rechange ou encore trousse de soin. Et pour faciliter vos échanges, demandez-lui de reporter dans un petit cahier les événements notables comme les heures de repas. A ce propos, si vous allaitez, elle se déplacera jusqu’à vous pour les tétées et se chargera de recoucher votre bébé pour que votre sommeil soit le moins possible perturbé.

Et en pratique ?

téléchargement

Les nurses de nuit sont souvent des professionnel(le)s de santé – sage-femme, infirmièr(e) puéricultrice ou auxiliaire de puériculture – qui ont exercé en maternité. Il existe désormais différentes agences pour trouver la personne qui vous correspond. Ma Bonne Fée est ainsi le premier réseau officiel de nurses de nuit. Ces dernières sont choisies selon les mêmes critères que ceux des hôpitaux, avec plusieurs maîtres-mots : exigence, bienveillance, sérénité et sécurité. En effet, il va sans dire qu’un sentiment de confiance réciproque doit primer pour que vous passiez une nuit détendue. Si vous souhaitez bénéficier de ce service, le site de Pajemploi pourra faciliter vos démarches. Il permet notamment de faire le lien direct avec les organismes de prestations sociales. Sachez qu’en moyenne, une nuit de garde de 10 heures coûte entre 135 € et 150 € nets (hors charges sociales) pour un seul bébé ou pour des jumeaux. Après déductions des aides CAF et réductions d’impôts, le prix est à partir de 17€ la nuit selon les ressources.

ma bonne fée

Pour tenter de gagner une garde avec une nurse de jour ou de nuit, c’est ici !

Vous devriez aussi aimer..
Favoriser l’éveil de votre bébé en musique

Favoriser l’éveil de votre bébé en musique

Tentés par l’éveil aquatique pour votre bébé ?

Tentés par l’éveil aquatique pour votre bébé ?

Savourer le temps de son congé prénatal

Savourer le temps de son congé prénatal


Aucun commentaire

Laisser un commentaire