L’interview de Laure, mompreneur à Montréal

Natalys : Bonjour Laure, pourrais-tu nous présenter ta petite famille :) ? 

Laure : Mon mari s’appelle Thomas, il a 36 ans, il est directeur artistique dans les jeux vidéo chez Ubisoft, cela fait 16 ans que l’on est ensemble et 5 ans que l’on est marié. Notre fille s’appelle Nell, elle aura bientôt 3 ans, le 24 mai, espérons que ce soit la fin du « terrible two ».
On a un chat « Neko », ce qui veut dire chat en japonais… pas très original du coup. Il a 8 ans, c’est un chat voyageur, il nous suit partout dans nos aventures.

Natalys : Parle nous un peu plus de toi !

Laure : J’ai 36 ans, je suis diplômée en graphisme, design textile et gestion d’entreprise. Je suis Belge et j’ai donc grandi et fait mes études en Belgique, à Bruxelles. J’y ai travaillé 5 ans comme graphiste. Mon mari a toujours voulu travailler dans les jeux vidéo, ce qui nous a amené à bouger à Paris, car il n’y a pas grand-chose dans ce secteur en Belgique. Je l’ai donc suivi et j’ai commencé à travailler dans le secteur de la mode grande taille pour femmes. Je réalisais les imprimés pour les tissus, les sérigraphies et au fil du temps, j’ai pu également faire du stylisme. Cela m’a vraiment plu ! C’était très créatif.
On est donc resté 5 ans à Paris pour enfin nous décider à bouger. Thomas a donc demandé à être muté ailleurs et nous nous sommes retrouvés à Montréal. Cela fait maintenant 5 ans que nous sommes ici, et nous nous y sentons vraiment bien.

laure témoignage natalys

Natalys : Toi qui as vécu en France et au Québec, est-ce que tu perçois des différences au niveau de la grossesse, l’accouchement ?

Laure : Je ne connais pas trop le système français, mais au Québec on est assez livré à nous-même. Pour avoir droit à une sage-femme, il faut aller dans le privé et la liste d’attente est longue. Donc je n’ai rien fait du tout, je suis arrivée le jour J, en ayant comme référence que ce que j’avais pu voir dans les films… Heureusement, on nous montre toujours les pires scénarios. Nous avons eu beaucoup de mal à avoir Nell, cela nous a pris 5 ans de traitements !
J’avais donc commencé tout un tas d’examens en France, puis arrivée au Canada, j’ai directement pu être suivie par une clinique spécialisée.
Cela était entièrement pris en charge par notre assurance maladie (ce n’est malheureusement plus le cas depuis fin 2014). Ils ont trouvé d’où venait le problème, puis après 3 inséminations ratées, je suis enfin tombée enceinte après une FIV (fécondation in vitro)… Nous étions tellement heureux, mais je ne peux plus voir de seringue depuis !

Pour ce qui est du postnatal, personne n’est venu me voir après l’accouchement pour me montrer comment allaiter, laver la petite, etc. On ne reste vraiment pas longtemps à l’hôpital. On m’a provoqué l’accouchement, je suis restée exactement 20h à l’hôpital !
Heureusement on nous envoie une infirmière à domicile 3 jours après l’accouchement. La petite avait perdu beaucoup de poids et commençait une jaunisse car elle n’arrivait pas à boire.
Ensuite je n’ai vu qu’une seule fois mon gynécologue après l’accouchement, qui m’a dit à dans 2 ans. Pas de physio ni de rééducation.

laure témoignage natalys neige

Natalys : Est-ce que tu as eu un congé maternité ? Et ton compagnon ? Qu’est-ce que tu en penses ?

Laure : Oui, ici on a le droit à 1 an de congé : 18 semaines de congé maternité et le reste en congé parental que l’on peut partager avec le papa… C’est énorme ! Et le papa a le droit à 5 semaines de congé paternité.
C’est beaucoup plus que dans le reste du monde, on a vraiment eu de la chance. Par contre, quand on prend tous les jours dont on a droit, on ne perçoit que 55% de notre salaire durant cette période.
Cela nous a permis de rentrer un bon mois en Europe pour présenter la petite à la famille et à nos amis.
Je pensais que durant tout ce temps j’aurais eu le temps de travailler un peu sur mon projet de mompreneur [ndlr : contraction des mots “mom”, maman et “entrepreneur”], mais Nell demandait beaucoup d’attention et le temps est passé à une vitesse folle.

Natalys : Est-ce que le système de garde te paraît différent ici par rapport à celui qui existe en France ?

Laure : Il est très difficile, voir même impossible, d’avoir une place subventionnée en garderie. Notre fille a donc commencé à aller en milieu familial, elle était avec 2 autres enfants. C’était parfait pour commencer, car elle avait droit du coup à beaucoup d’attention, de bons petits plats.
Ensuite nous avons enfin trouvé une place en garderie privée, mais ça a un prix. 43 $ par jour, et ici, ils ne rentrent à la maternelle qu’à partir de 5 ans.

Natalys : Tu nous as parlé de ton projet de mompreneur tout à l’heure. Est-ce que tu as réussi à te lancer ?

Laure : Oui ! Ça faisait un moment que je voulais me mettre à mon compte. Puis une fois enceinte, j’ai eu l’idée de « Hochet Gaga »,  le nom faisant référence au monde de l’enfance, la gagatitude, mais aussi à un quartier de Montréal, Hochelaga et au festival de musique Oshelaga.
Je voulais un produit local, fait main avec lequel je pouvais m’épanouir et laisser place à mon imagination. Nell a été une grande source d’inspiration pour moi.
J’ai suivi une formation avec un organisme qui s’appelle le SAJE et j’ai pu avoir une aide durant 1 an pour mettre mon projet sur pied.
Maintenant je vends mes produits dans des petites boutiques d’artisanat au Québec et à l’international avec Etsy. Je vous invite d’ailleurs à venir faire un tour sur mon site !
Je m’occupe également d’un atelier de sérigraphie, c’est vraiment passionnant, je fais plein de belles rencontres. Depuis peu, je donne également des cours de sérigraphie, cela me permet de partager ma passion pour cette technique d’impression.

Natalys : Ça ressemble à quoi la vie d’une mompreneur ?

Laure : Ce n’est vraiment pas évident de se lancer en affaire avec un jeune enfant. Je travaille beaucoup, souvent tard et les week-ends aussi. C’est assez dur de lâcher prise et parfois je regrette de ne pas profiter un peu plus de la voir grandir. Heureusement j’ai un mari qui m’aide énormément et m’encourage dans ce que je fais… J’espère que cela portera ces fruits un jour.

Natalys : C’est quoi l’endroit à Montréal dans lequel tu adores aller avec Nell ?

Laure : On a un joli parc derrière chez nous avec patinoire en hiver, piscine en été, des jeux, pleins d’écureuils et tout le monde se retrouve là-bas pour pique-niquer quand il fait beau.
Sinon l’endroit préféré de Nell est le Biodôme, on y retrouve pleins d’animaux d’ici et d’ailleurs, puis il y a un immense parc tout autour.

laure témoignage natalys neige

Natalys : Une tradition québécoise sympa dont tu souhaites nous faire part ?

Laure : On a fêté Halloween cette année avec Nell, c’est la première fois que l’on allait chercher les bonbons dans la rue. On est allé dans la rue Waverly, pas très loin de chez nous, et c’est juste hallucinant ! Toutes les maisons étaient décorées, avec des machines à pop corn, barbes à papa, musique, défilé des pompiers et bien sûr tout le monde déguisé. Vraiment très chouette à faire… et même sans enfant !
Sinon à la première fonte des neiges, il faut aller manger dans une cabane à sucre. Il y a une super ambiance, puis tout le repas est à base de sirop d’érable, même la bière est aromatisée à l’érable ! En général on termine le repas avec une tire d’érable. C’est du sirop d’érable caramélisé versé sur de la neige, puis on l’enroule pour former une sucette… Miam.

Natalys : Et enfin, un conseil, une astuce, pour les futures mamans :) ?

Laure : Vers la fin de ma grossesse je préparais à manger pour 4 pour pouvoir congeler de bon petits plats pour le retour à la maison avec bébé.
Vu la fatigue que l’on a au début, c’était vraiment pratique de juste avoir à réchauffer les repas.
Ah, et ne pas aller marcher trois heures d’affilée deux jours après l’accouchement… J’ai marché comme un cow-boy les jours suivants tellement j’ai eu mal !

Natalys : Merci beaucoup Laure !

D’autres interviews de mamans juste ici :
Lina, maman à Casablanca •
Le micro trottoir à Stockholm •
Elise et son retour sur sa grossesse •

Je suis enceinte de jumeaux ! •

Vous devriez aussi aimer..
Rentrée : zoom sur les modes de garde

Rentrée : zoom sur les modes de garde

Zoom sur la collection Smiley

Zoom sur la collection Smiley

TUTO : 5 Techniques pour porter son bébé

TUTO : 5 Techniques pour porter son bébé


Aucun commentaire

Laisser un commentaire