Rencontre avec Sonia Duchesne

– Bonjour Sonia, parlez-nous un peu de vous ?

Bonjour, je m’appelle Sonia Duchesne et je suis danseuse, chorégraphe, et professeur de danse. J’ai aussi fait des études de psychologie, sociologie et linguistique. Durant mon parcours de danseuse, j’ai fait des tournées en France et en Europe, j’ai fondé ma compagnie de danse, la Compagnie AèRe, dont je suis la directrice artistique. J’ai également chorégraphié  des clips, des films et des séries TV. Mais j’ai aussi été professeur de danse en conservatoires,….  Au cours de ma carrière je suis tombée enceinte deux fois, et j’ai continué à exercer mon métier de danseuse. Jusqu’à mes 6-7 ème mois de grossesse j’ai dansé sur scène, bien-sûr j’aménageais mes chorégraphies, mais je continuais de danser, tout en veillant à ce que les mouvements soient respectueux de mon corps et de mon bébé. Au bout du 7ème mois, j’ai continué à danser pour moi. La danse m’a tellement apportée : elle m’a aidée à être sereine, à rester en forme, à soulager les petits maux, à bercer mon bébé et même à soulager les contractions. Puis dès que j’ai pu après chacune de mes grossesses, j’ai repris la danse.

– Avez-vous des anecdotes à nous partager sur vos grossesses ?

Justement j’allais y venir, la veille de mon premier accouchement, il y a donc 6 ans, j’étais à un concert entrain de danser et profiter du moment. Pour ma deuxième grossesse, j’ai participé à un court métrage dans lequel je jouais une femme enceinte qui dansait, sur le point d’accoucher. Comme quoi, j’étais plutôt active et proche de la danse.

– Depuis quand dansez-vous ?

Instinctivement, j’ai commencé à danser assez tôt, je m’amusais à faire des spectacles de danse avec des copines, j’étais inscrite à des cours  au conservatoire. Mais je me suis globalement formée à la danse assez tard : en parallèle de mes études de psychologie, vers l’âge de 18 ans. J’ai alors fait une école professionnelle de danse classique, contemporaine, de modern-jazz avec une spécificité hip-hop, tout en touchant aussi à la salsa, aux danses africaines,… J’ai également suivi une formation au Centre national de la Danse à Pantin  pour devenir professeur de danse. J’y ai appris l’anatomie, l’analyse fonctionnelle du mouvement dansé pour une danse respectueuse de la physionomie de chacun. Je me suis également formée en hypnose et au coaching afin de compléter mon parcours.

– Comment vous est venue l’idée de donner des cours de danse prénatale ?

J’ai donc d’abord testé la danse lors de mes grossesses. Cela a été tellement une expérience incroyable, que j’ai souhaité en faire profiter les autres femmes enceintes ou jeunes mamans.

J’ai, comme beaucoup de femmes enceintes, participé aux cours de préparation à la maternité en hôpital traditionnel. J’ai constaté que certaines femmes avaient des difficultés avec leur corps lors de la grossesse.

Ma sensibilité artistique associée à mon amour des gens, plus particulièrement des femmes et des bébés a réveillé l’envie au fond de moi de les accompagner dans leur grossesse. Par le biais de la danse je les aide à accepter les changements de leur corps pendant la grossesse, pour rester en forme.

– Concernant la danse prénatale, comment cela s’organise-t-il ?

Avant, je proposais uniquement des cours particuliers. Aujourd’hui j’ai plus de temps pour développer mon activité, je propose des cours dans le centre Origyn à Puteaux  mais également dans un cabinet auprès d’une sage-femme et prochainement dans d’autres lieux.

Les cours durent environ une heure, c’est bien de pratiquer une à deux fois/semaine si on le peut.

La danse prénatale est un mélange de plusieurs danses, je l’adapte en fonction des besoins des femmes. C’est  vraiment un mélange de toutes les danses que j’ai pu expérimenter. Par le biais de la danse prénatale, on apprend notamment à protéger son périnée et à mieux respirer.

La danse prénatale permet d’aider les femmes à s’épanouir dans leur corps de femme enceinte. Mon cours se compose d’échauffements dansés assez doux, d’étirements, de mouvements plus toniques mais toujours respectueux de la grossesse. Généralement je commence le cours au sol sur un tapis par un moment  que j’appelle « la bulle » , c’est une mise en route du corps, de l’énergie et de la respiration : ayant fait beaucoup de yoga et de qi-gong, je m’inspire aussi de ces méthodes. Puis on passe au « salon de danse » avec des échauffements dansés et des chorégraphies. C’est un moment pour les femmes et leur(s) bébé(s), pour leur bien –être.

logo danse prenatale

– Par rapport au phénomène des « fit mum », comment placeriez-vous la danse prénatale ?

La danse prénatale est une pratique très douce, cela n’a rien à voir avec ce que les femmes enceintes pratiquant du fitness ou de la musculation font subir à leur corps.

Cela peut effrayer certaines futures mamans d’imaginer faire du sport pendant leur grossesse, mais elles doivent plutôt voir la danse prénatale comme un  accompagnement de leur grossesse.

C’est un moment  pour se détendre, rester en forme, partager un moment agréable et pour bien accompagner le corps qui évolue pendant la grossesse. La danse prénatale peut être assimilée à une méthode douce comme le yoga prénatal. Ce qu’il a de merveilleux dans  la danse prénatale, c’est que les mouvements  de la danse rappellent  le  bercement du bébé.

– Quels seraient vos conseils pour les femmes enceintes ou qui viennent d’accoucher et qui souhaitent pratiquer de la danse ?

Il est préférable d’attendre les 3 mois de grossesse et l’accord d’un médecin avant de pratiquer, et après la grossesse, il est recommandé d’attendre  au moins 1 mois et demi après l’accouchement et d’avoir commencé la rééducation du périnée.

Au niveau des cours de danse prénatale, je m’assure que les mamans fournissent un certificat médical.

Et n’oubliez pas, l’important c’est d’avoir l’envie de danser, c’est le principal.

N’hésitez pas à télécharger mon guide de conseils pour la grossesse ICI.

– Quels sont les bénéfices de la danse pour la future maman et pour le bébé ?

Pour la maman, la danse permet de :

  • – diminuer le stress
  • – libérer des endorphines
  • – créer une bulle de bien-être
  • – garder une bonne posture,
  • protéger son périnée et ses abdominaux
  • – éviter ou du moins réduire les maux de grossesse
  • – récupérer plus vite après l’accouchement
  • – rencontrer d’autres mamans et des professionnels de la forme

Pour le bébé, il entend la musique, il est bercé par le mouvement, il est baigné d’endorphines. Les étirements permettent de  laisser plus de place au bébé.

Au-delà de tout ça, la danse développe le côté artistique et la confiance en soi.

-Quelle est la tenue adéquate pour faire de la danse ?

Des vêtements où on est à l’aise, pieds nus ou en chaussettes et pourquoi pas avec un coussin d’allaitement.

pull rose mamalicious natalyslegging mlrosa mamalicious natalystee shirt de grossesse mamalicious natalyscoussin d'allaitement flopsy red castle

Pour découvrir un petit aperçu de la danse prénatale avec Sonia Duchesne

L’essentiel c’est de prendre soin de soi, de rester à l’écoute de son bébé et de son corps.

J’espère que ça vous a donné en vie de danser avec bébé(s) !

Nous vous réservons très vite une belle surprise avec Sonia pour la danse prénatale

Crédit photos : Jean François Chapui


1 commentaire | Ajouter le votre

Merci à Fanny et à toute l’équipe pour ce bel article ! J’ai vraiment hâte de découvrir la surprise que nous leur réservons.
A bientôt,
Sonia Danse prénatale***

Laisser un commentaire